Blog de voyages

Présentation

Les pays apparaissent du plus récent visité au plus ancien (plus ou moins).

NB : J'ai transféré les photos, les explications et les commentaires depuis un autre blog (sur skyblog).



Publié à 23:28, le 13/12/2020,
Mots clefs : accueilvoyagesblog


Voyage

J'ai mis à jour mes voyages au Portugal et au Mexique, ainsi que l'Argentine et les EU où je suis retourné avant l'Iran. La question qui se pose maintenant c'est si je vais pouvoir me rendre aux Etats-Unis qui considèrent l'Iran comme une terre de terroristes. J'ai appelé l'ambassade à Paris qui m'a raccroché au nez, apparemment ils ne répondent jamais au téléphone...on se demande alors pourquoi ils ont un numéro de téléphone...Bref, en plus d'être le seul pays au monde qui n'accepte pas le transit dans leurs aéroports (ils considèrent qu'une escale équivaut à venir sur le territoire US, ce qui veut dire récupérer les bagages en transit et faire l'ESTA), ils sont malpolis et ignorants, ça donne une haute opinion des services Américains!



Publié à 11:55, le 20/10/2016,
Mots clefs :


Iran

Quand j'ai dit que j'allais en Iran, ça en a surpris plus d'un. Pourtant c'est une destination extrêmement riche culturellement, mais on associe fréquemment l'Iran à une terre hostile du fait de l'instabilité de la région avec l'Irak à l'Ouest où sévit l'état islamique, et l'Afghanistan et le Pakistan à l'Est.

Pour être honnête, je n'envisageais pas d'aller en Iran au départ mais dans un pays plus improbable encore: le Turkménistan (au Nord de l'Iran). Je voulais voir les cratères de Darvaza. Seulement, avec un visa de transit de 5 jours, bien suffisant pour visiter le pays, on pensait avec 2 amis faire un combo avec un pays voisin, en l'occurrence l'Iran. On a acheté alors des billets peu chers pour l'Iran et ce n'est qu'après que nous nous sommes aperçus qu'il n'y avait pas de vol direct entre Téhéran et Achgabat, les deux capitales de ces deux pays. L'Iran ne permettant qu'un visa à entrée unique, le passage terrestre n'étant pas évident non plus, on s'est contentés de 3 semaines en Iran, et ça les vaut! Les relations entre le Turkménistan et l'Iran ne sont pourtant pas mauvaises, mais il n'y a curieusement pas de vol alors qu'il y en a vers l'Irak, l'Afghanistan ou le Pakistan. Donc nous voilà partis sur la terre des Perses à l'histoire plurimillénaire.

L'une des raisons qui amène une réticence de la part de certaines personnes, c'est le fait que l'Iran soit une République islamique depuis 1979, date très importante pour le pays. Sur le drapeau est écrit 22 fois "Allah est grand", et les couleurs, notamment le vert, ne sont pas sans rappeler l'Islam.

La langue est le farsi et la monnaie le rial. 40000 rials = 1€...Plus encore qu'en Ouzbékistan, l'Iran a une monnaie de singe. Ce qui perturbe le visiteur au départ ce sont les prix donnés oralement par les Iraniens qui sont en Tomans (1Toman=10Rials), ce qui permet de diviser par dix l'annonce des prix et faire moins peur aux touristes que nous sommes.smiley

Ci-dessous, le change de 500€, soit l'équivalent d'un billet chez nous:

Avec un seul billet on peut même être millionnaire:

J'ai appris les chiffres en persan et pu faire un sudoku:

Pour se rendre en Iran, il faut bien entendu un visa. Un visa "on arrival" (VOA), c'est-à-dire à l'arrivée à l'aéroport, est beaucoup plus facile à faire du moment qu'on a une attestation d'assurance. Attestation qu'il faudrait de toute façon si on fait faire son visa à l'ambassade d'Iran à Paris, en plus de fournir une lettre d'invitation, des photos d'identité et de laisser ses empreintes digitales. Choses inutiles avec un VOA.



Publié à 11:16, le 20/10/2016, Iran
Mots clefs :


Iran

Comme je le disais, l'Iran possède une histoire très ancienne et absolument fascinante, faite de guerres, de conquêtes, de grandeur, de décadence, de meurtres, de "guerres de religion", l'histoire se répétant souvent; en somme un bon résumé de l'histoire de l'humanité. Sans être fan d'histoire, on se laisse facilement prendre au jeu de l'histoire de la Perse qui ne trouve d'équivalent sans doute qu'en Egypte et en Irak. Ils ont presque 4000 ans de plus que nous.

L'Inde et l'Ouzbékistan possèdent aussi une histoire très riche, mais j'ai été relativement peu prolixe à ce sujet, chose qui va changer avec l'Iran car parler des Achéménides, Safavides ou Sassanides sans donner plus d'information risque de vous poser quelques problèmes (ou alors vous êtes spécialistes!). J'essaierai tant bien que mal de suivre un fil conducteur chronologique. Et si ça ne vous plaît pas, allez lire les posts que je mets sur facebook, c'est beaucoup moins intellectuel!laugh

C'est à Suse que tout commence, une des plus anciennes ville du monde, fondée 4000ans avant notre ère. Ayant vu aussi apparaître l'écriture en 3000 avant JC. Aujourd'hui située dans une région très chaude de l'Iran, au sud-ouest, proche de l'Irak et du Koweït, il ne reste plus grand-chose de cette cité antique occupée au départ par les Sumériens.

Les principaux vestiges de Suse se trouvent en fait au Louvres.



Publié à 12:06, le 19/10/2016, Iran
Mots clefs :


Iran

Ce n'est qu'après que la civilisation élamite s'installa dans cette région. S'il ne reste plus grand-chose à Suse, il reste cependant une ziggourat (bâtiment religieux) du Royaume d'Elam juste à côté, à Tchoga Zanbil.

Tchoga Zanbil daterait de 1250 avant JC. Evidemment, comme vous le voyez sur la photo et comme beaucoup de sites iraniens, une grande partie est retapée.

Les Elamites connaissent l'âge du bronze à Suse. Ils demeurent plusieurs siècles dans le secteur mais l'apogée du royaume élamite se situe autour du XIIIème et XIIème siècles avant JC. Ils seront vaincus par les Assyriens au VIIème siècle avant JC pour laisser finalement la place à la Médie.

Tchoga Zanbil



Publié à 04:47, le 19/10/2016, Iran
Mots clefs :


Iran

Les Mèdes sont les premiers à occuper tout l'Iran. Ils fonderont leur capitale Ecbatane un peu plus au Nord de Suse, à la place de l'actuelle Hamadan. Malgré notre périple qui a couvert beaucoup de distance, nous ne sommes pas allés à Hamadan. Il ne reste plus rien des Mèdes cela dit. Ils ne sont restés qu'un siècle avant de laisser place à la première grande dynastie perse, les Achéménides.

On est au VIème siècle avant JC quand Cyrus II défait les Mèdes pour diriger un empire immense. Conquérant, ses successeurs ne le seront pas moins, notamment Darius Ier qui étendra encore plus l'empire perse. Non content d'étendre son territoire, la dynastie achéménide de Darius se révèle bonne gestionnaire de ce vaste empire en créant un système bancaire élaboré, en construisant des routes et des systèmes d'irrigation perfectionnés, ou encore en maintenant l'administration éprouvée de Babylone notamment. Pour couronner le tout, Darius Ier fonde la célèbre Persepolis, site le plus important d'Iran et capitale de l'empire perse. Les successeurs de Darius poursuivront l'ouvrage après sa mort.

L'entrée de Persépolis se fait par la porte de toutes les Nations créée par Xerxès Ier, fils de Darius. On se situe aux VIème et Vème siècles avant Jésus-Christ.

Ces superbes sculptures représentent des hommes-taureaux ailés.



Publié à 20:14, le 18/10/2016, Persépolis
Mots clefs :


Iran

Vue panoramique de Persépolis

Xerxès Ier continue l'expansion de l'empire perse (Vème siècle avant JC) et brûle Athènes, chose qui aura de fâcheuses conséquences quand un jeune Macédonien répondant au doux nom d'Alexandre décidera de venger le sort d'Athènes.

La dynastie se prolonge aux Artaxerxès Ier à IV, et aux Darius II et III. De ce point de vue là, les rois perses manquaient d'imagination!

J'aime beaucoup les boucles d'oreilles de ces Immortels, piquiers et archers de la garde royale qu'on appelait ainsi du fait que chaque soldat tué était remplacé immédiatement.

La chute de la dynastie est le résultat de diverses intrigues, de problèmes de succession, et des conquêtes grecques. En même temps Atarxerxès II (IVème siècle avant JC) aurait eu 115 fils et 360 concubines (c'est même étonnant qu'il n'y ait pas eu plus d'enfants du coup!), alors forcément l'héritage est compliqué à mettre en place.

Finalement, en 330 avant JC commence le règne d'Alexandre le Grand qui brûle Persépolis.

On voit sur ce mur la quantité de sculptures qui semblent continuer vers le haut. Ce qui frappe surtout à Persépolis, ce ne sont pas tellement les dimensions du site comme à Teotihuacan par exemple, mais la conservation de ces sculptures remontant tout de même à 2500 ans!

En fait, c'est difficile de savoir s'il faut en vouloir à Alexandre le Grand, car l'incendie de Persépolis a détruit une grande partie du site, les plafonds s'étant notamment effondrés. Mais les cendres ont permis de conserver dans un état quasi neuf les scultpures, qui elles ne sont pas du tout retapées. Et c'est sans doute ça qui est le plus incroyable à Persépolis.

Ci-dessus, une des nombreuses représentations montrant un Perse tenant par la main un membre d'un des peuples composant le royaume (probablement un Assyrien ici). C'est aussi un signe de bienveillance. Ces peuples font allégeance à l'empire perse en faisant des offrandes.



Publié à 04:49, le 18/10/2016, Persépolis
Mots clefs :


Iran

Le court règne d'Alexandre ne laisse pas grand-chose à la postérité, si ce n'est le tombeau de Cyrus à Pasargades qu'il fait restaurer (tout proche de Persépolis).

Les successeurs d'Alexandre n'arrivent pas à maintenir l'empire grec et les Séleucides laissent place aux Parthes (ou Arsacides). Vous arrivez à suivre avec les noms?

Des Parthes (247 avant JC - 224 après JC) il ne subsiste pas grand-chose non plus, si ce n'est pour le coup au Turkménistan avec la ville de Merv. Mais ne vous inquiétez pas, j'ai des ressources! De cette époque où naît le christianisme, des églises arméniennes ont été bâties dans l'Azerbaïdjan iranien, tout au Nord-ouest du pays.

La plus importante d'entre elles est Saint-Thaddée du nom de l'apôtre de Jésus (peut-être le moins connu) qui serait mort là-bas avec Simon.

Typique du style arménien, Saint-Thaddée est une petite merveille qui fut reconstruite au XIVème siècle suite à un tremblement de terre.

L'autre église la plus connue est Saint-Stepanos, construite quelques siècles après dans la vallée de l'Araxe à la frontière avec l'Azerbaïdjan.

Si elle est moins belle que son aînée, le cadre est magnifique.

En bleu, la frontière avec l'Azerbaïdjan:



Publié à 17:45, le 17/10/2016, Pasargades
Mots clefs :


Iran

Opposés aux Romains, les Parthes s'affaiblissent et les Sassanides en profitent pour renverser les Parthes au IIIème siècle après JC. Il s'agit là du deuxième plus grand empire perse après les Achéménides.

C'est le début de tensions religieuses avec le développement notamment du christianisme. Cela entraînera la persécution des chrétiens et l'assimilation du zoroastrisme comme religion d'état. Le zoroastrisme est une réforme du mazdéisme, première religion monothéiste du monde apparue quelques siècles auparavant, avant même les Mèdes.

Nous restent dès lors beaucoup de sites sassanides liés au zoroastrisme. La ville zoroastrienne par excellence est Yazd, aux portes du désert.

Le principal lieu zoroastrien est Chak-Chak, à quelques kilomètres de Yazd:

Comme toutes les religions monothéistes, le zoroastrisme possède un texte sacré et un prophète (Zoroastre). Au début même, la doctrine zoroastrienne a été transmise oralement, comme le prétendra plus tard l'Islam.

Si les autres religions monothéistes se sont sans doute inspirées du zoroastrisme, le Zoroastrisme de son côté s'est inspiré du Paganisme. Comme quoi tout est lié.

Plus proche de Yazd encore s'élèvent les tours du silence, autre site zoroastrien:

En haut du tertre étaient déposées les dépouilles des morts afin de ne pas souiller la terre (un des 4 éléments sacrés). Les charognards s'occupaient du nettoyage. Cet esprit aux inspirations païennes a été peu à peu perdu dans les autres religions monothéistes.



Publié à 20:14, le 16/10/2016, Yazd
Mots clefs :


Iran

Le caravansérail (halte caravanière) de Zeinoddin

Yazd est par ailleurs une ville très agréable qui s'est adaptée aux chaleurs estivales de l'été. Les ruelles sont étroites et parfois couvertes, apportant une fraîcheur qui peut s'avérer utile par moment.

Le génie humain a conduit les habitants à créer des "tours du vent" qui permettaient de laisser passer le vent uniquement et rafraîchir l'intérieur des habitations:

Parmi les nombreuses curiosités proposées à Yazd, on trouve la pratique du Zurkhaneh. La salle peut sentir les pieds si beaucoup de touristes s'y rendent pour des représentations car il faut enlever les chaussures, et dans un endroit clos, c'est fatal.

Il s'agit d'exercices d'étirement, de musculation, d'adresse et de transe rappelant les derviches, le tout au son d'une musique iranienne entêtante:

Même les enfants s'y mettent:

Les massues permettent les exercices de musculation. Ceux qui jonglent avec, vu le poids de ces massues, sont vraiment puissants.



Publié à 12:56, le 16/10/2016, Yazd
Mots clefs :


Iran

A l'ouest de l'Iran se trouve l'étonnante oasis de Takht-e Suleiman, site zoroastrien de l'époque sassanide toujours.

Ce site est particulièrement perdu dans l'Ouest iranien. En Iran, les déplacements les plus efficaces se font en taxi privé et c'est quasi indispensable pour se rendre à Takht-e Suleiman. Il vaut mieux être 3 pour diviser le coût, comme pour nous, et ça devient tout de suite plus intéressant.

Néanmoins, comme souvent avec les Iraniens, les taxis ne sont pas très fiables sortis de leur domaine, à savoir conduire. Même s'il est difficile de faire des généralités sur les Iraniens car il y a un mélange de cultures, des Kurdes aux Perses, des Arabes aux Azeris, et même une influence indienne à l'est, les Iraniens ont ce côté asiatique à répondre à vos questions sans hésitation mais c'est souvent faux. En plus de la barrière linguistique (niveau d'anglais pas au top), ils ont des défaillances en calcul mental, parfois à notre profit, parfois pas. Il faut donc faire attention car la conversion d'euros en rials en tomans peut perturber. Les Iraniens misent sur l'ouverture au tourisme, ils vont devoir s'améliorer de ce côté là.

Niveau conduite, l'Iran rappelle l'Inde dans son côté désordre. C'est peut-être pire encore même. Traverser une rue pour un piéton est très compliqué, il faut passer entre les voitures. Ne vous attendez pas à ce qu'ils ralentissent si vous n'êtes pas en face de la voiture. Bref, on est loin du Portugal.

Enfin, les véhicules polluent énormément, il ne faut pas être trop sensible au gaz carbonique.



Publié à 07:32, le 16/10/2016, Iran
Mots clefs :


Iran

De cette époque subsistent des citadelles en adobe (ou pisé) comme beaucoup de constructions du sud-est iranien. La plus tristement célèbre est celle de Bam, au nom prédestiné, qui fut ravagée par un terrible séisme en 2003 (plus de 20000 morts). Depuis, des travaux de reconstruction sont entrepris. Curieusement, malgré le désastre, Bam fut classée à l'UNESCO en 2004, sans doute pour attirer des fonds aidant à sa reconstruction.

Au loin les dattiers. Il a fallu soudoyer un gardien pour monter à la citadelle qui ne sera ouverte qu'en janvier prochain normalement.

Je crois que c'est la première fois que je passe dans une zone rouge du ministère des affaires étrangères:

 



Publié à 02:42, le 16/10/2016, BAM
Mots clefs :


Iran

L'immense empire sassanide finit par être défait par les dynasties arabes au VIIème siècle après JC. C'est là évidemment que la Perse s'islamise sous la dynastie omeyyade.

L'imam Hossein épouse une des filles du dernier empereur sassanide. Une transition parfaite pour la cohabitation arabo-persane. Les Chiites (branche de l'Islam majoritaire en Iran) vouent un culte bien particulier à l'imam Hossein, petit-fils de Mahomet devenu martyr à Kerbala. Pendant une dizaine de jours, pour pas dire pendant un mois entier (le moharram), les chiites manifestent en dramatiques processions, le top du top tombant le jour de l'Achoura commémorant la mort d'Hussein. Nous n'avions pas vraiment prévu de nous retrouver face à tant de processions.

Ci-dessus on les voit se flageller, ci-dessous faire des épreuves de force.

Tout ceci au son de tambourins faisant penser aux armées de Saroumane...

Pour l'Achoura nous étions à Ardabil, au Nord-ouest du pays, seul endroit où il a plu pour nous.

Pendant que les femmes pleurent, le défilé est assez gore.

Hommes et chevaux sont couverts de sang.

Y a deux écoles semble-t-il en Iran, on y reviendra de toute façon, mais y a les fervents croyants et ceux qui s'en moquent (voire critiquent ouvertement le pouvoir et la religion). Si les premiers font un peu peur, les autres s'avèrent extrêmement hospitaliers. Il n'est pas rare en Iran de se faire proposer le gîte et le couvert, comme ça, sans rien demander à personne. Nous avons profité une seule fois du couvert à Ardabil dans une famille iranienne qui semblait plutôt riche, ce fut un très bon moment et nous avons pu manger autre chose que du kebab, car je dois le dire, sorti du kebab d'agneau ou de poulet, du riz, des pois chiches et des aubergines, la gastronomie est un peu toujours la même et pas très raffinée. Au bout de 3 semaines, ça devient lassant.



Publié à 20:50, le 15/10/2016, Iran
Mots clefs :


Iran

Devant la révolte perse, le califat des omeyyades associé à la ville de Damas est remplacé au VIIIème siècle par le califat des Abbassides de Bagdad qui s'appuiera sur des ministres et généraux perses.

Si les Abbassides durent jusqu'au Xème siècle en Perse, l'empreinte sassanide est toujours présente dans les esprits. C'est à cette époque que la ville sassanide de Shushtar développe un réseau hydraulique et de moulins tout à fait fascinants.

Située à l'est de Suse, Shushtar est une oasis très rafraîchissante au milieu des températures infernales du Khouzistan. Malgré la beauté du lieu, nous ne sommes pas restés bien longtemps dans cette région, fuyant tant que faire se peut la chaleur encore étouffante de début octobre.

Nous avons dormi chez l'habitant à Shushtar, et notre hôte nous disait qu'il faisait jusqu'à 60 degrés en été. 50 j'y crois en tout cas (on devait avoisiner les 40 degrés début octobre...); 60 degrés, je vous laisse à votre appréciation sachant que les Iraniens ne donnent pas de gages de certitude.



Publié à 09:26, le 14/10/2016, Iran
Mots clefs :


Iran

Les Abbassides finiront par laisser la place à une petite dynastie perse du nom de Samanides. Ces derniers n'ont guère pu laisser une trace dans l'histoire si ce n'est de faire perdurer le chiisme en Iran au détriment des autres religions. Ils ne restent pas beaucoup plus d'un siècle jusqu'à l'arrivée des invasions turco-mongoles, à commencer par les Seldjoukides dès le XIème siècle après JC.

Les Seldjoukides étaient sunnites et ont été globalement mal reçus par la Perse chiite. La répression contre les Chiites ne suffira pas, les Seldjoukides resteront 150ans en Perse, du XIème siècle à la fin du XIIème siècle. De leur bref passage à l'échelle de l'histoire perse, nous gardons la mosquée du Vendredi (y en a dans toutes les villes d'Iran, un peu comme si on parlait de l'église du dimanche) à Ispahan.

Cette mosquée est un agrégat de constructions de Seldjoukides, Timurides, Ilkhanides et Safavides.



Publié à 12:43, le 13/10/2016, Ispahan
Mots clefs :


Iran

La dynastie des Ilkhans justement, peuple mongol, arrive en Perse en XIIIème siècle. C'est un petit-fils du célèbre Gengis Khan qui fondera cette dynastie en Perse.

C'est au Nord-ouest de l'Iran qu'il nous reste des marques du passage des Mongols, ce qui est plutôt rare. La ville de Tabriz fut ainsi capitale de l'empire ilkhanide.

Le bazar le plus connu d'Iran (et il y en a beaucoup), c'est sûrement celui de Tabriz. Ci-dessus on voit notamment les citrons noirs à gauche de la photo. Typiquement iranien.

Cela dit, à titre personnel j'ai été plutôt déçu par Tabriz. Même le bazar, j'ai préféré ceux de Qazvin, Kerman ou Shiraz par exemple.

S'agissant des tapis persans, c'est un élément constitutif d'un foyer iranien. Tout le monde en a une tripotée.

Ils en mettent dans les bus...

Et même dans les jeux de cartes style dame de pique:



Publié à 13:09, le 12/10/2016, Tabriz
Mots clefs :


Iran

Le site ilkhanide par excellence est sans doute le mausolée d'Oldjaïtou, descendant de Gengis Khan. Il est situé à Soltaniyeh entre Téhéran et Tabriz.

L'intérieur est blindé d'échaffaudages mais il reste encore de belles choses à voir pour les visiteurs.



Publié à 02:24, le 12/10/2016, Iran
Mots clefs :


Iran

Sur la route justement, ou plutôt l'autoroute, entre Soltaniyeh et Tabriz, nous découvrons des paysages qui ne sont pas sans rappeler la route 40 du Nord-ouest argentin.

C'est sûrement une des plus belles autoroutes du monde du coup.

Niveau paysage, l'Iran n'est pourtant pas la meilleure destination. Globalement le pays est désertique, aride, morne. A l'exception de cette partie-là et du désert du Lout, la beauté du pays passe plutôt par sa richesse culturelle.



Publié à 01:34, le 12/10/2016, Tabriz
Mots clefs :


Iran

Les Ilkhanides finissent par laisser la place aux Timourides (cf. Ouzbékistan) entre 1370 jusqu'au tout début du XVIème siècle.

Il reste des Timourides le complexe Amir Chaghmagh à Yazd (photo ci-dessus) ou encore la mosquée bleue de Tabriz.

Au début du XVIème siècle, les conquérants turco-mongols laissent place à une autre grande dynastie perse, à savoir les Safavides qui resteront jusqu'au XVIIIème siècle...



Publié à 13:58, le 11/10/2016, Yazd
Mots clefs :


Iran

On ne peut dissocier la grande Ispahan des Safavides qui en firent leur capitale.

Les Safavides firent du chiisme la religion d'Etat et développeront ainsi les lieux de culte musulmans.

La place de l'Imam (anciennement place du shah) est une immense place incontournable d'Ispahan. Un des sites les plus connus d'Iran après Persépolis.

Les mosaïques de faïence bleue des mosquées rappellent indubitablement l'architecture des villes ouzbèkes.

Des ponts furent bâtis également sur le Zayandeh.

Bon, à la sortie de l'été, il ne reste plus grand-chose du fleuve:



Publié à 02:13, le 11/10/2016, Ispahan
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 25 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques


Derniers articles

Présentation
Voyage
Iran
Iran
Iran

Menu

Les judicieuses interrogations de Dric
Strips de Tristan
Le Royaume des Lutins
Blogs de Marc et Julie en Amérique du Sud
La route de la soie par ma soeur et mon beau-f
Photos (Paris) de Romain
Site de voyage d'Hemendra (Inde)

Amis

ayadouvio
thezame
albamorganti

Newsletter

Saisissez votre adresse email


Flux RSS