Blog de voyages

Cuba

Et donc si, direction Cuba, la plus grande île des Caraïbes, dont tout le monde a entendu parler, que ce soit pour les cigares, le rhum, le Che, la crise de Cuba, l'embargo américain, les plages, etc...

Une des particularités de Cuba, pourtant peu connue, c'est l'émission de deux monnaies distinctes, seul pays au monde à faire ça. Le CUP pour les locaux, le CUC (peso convertible) indexé sur le dollar pour les touristes. Et si vous allez échanger des dollars, vous vous ferez surtaxer, car ainsi va l'anti-américanisme de ces insulaires. Les relations avec les Etats-Unis s'apaisant néanmoins, l'actuel président Raul Castro, frère de Fidel, a annoncé la fin de ce système assez pénalisant pour les touristes (les Américains ne sont pas encore autorisés à y faire du tourisme, mais ça viendra peut-être, en même temps que les McDo), car tous les prix donnés sont à la hauteur de ce qui se pratique à Paris (pas en France, à Paris!) sauf pour le rhum, les cigares et la bière. C'est un peu l'arnaque en fait, mais une arnaque organisée par le gouvernement cubain. Cette "république socialiste" n'est pas en guerre mais elle impose aux Cubains un rationnement sur la nourriture comme on a connu pendant la guerre, et ce, qu'on ait de l'argent ou non, comme ça pas de jaloux...

Il faut reconnaître que la situation géopolitique mondiale n'a pas aidé Cuba dont le tournant a lieu en 1959 quand Fidel Castro renverse le dictateur Batista. Cette année-là, alors que les Etats-Unis étaient très largement impliqués à Cuba, le gouvernement communiste désormais en place, nationalise tout ce qui traîne au grand dam des Américains dans un lourd contexte de guerre froide. Cuba choisit alors l'URSS comme allié. En 1962, c'est le paroxysme de la crise de Cuba, les Etats-Unis sont au bord d'intervenir militairement dans l'affaire des missiles de Cuba, mais JF. Kennedy se contentera de la mise en place d'un embargo économique (ou blocus c'est selon, j'y reviendrai). La situation stagne ainsi jusqu'à l'effondrement du bloc soviétique en 1991, isolant complètement le pays. N'étant pas auto-suffisant, Cuba ne reçoit plus de médicaments notamment, et s'initie alors un paquet de réformes pour faire face à cette lourde crise économique et sociale. Si je parle de médicaments, c'est que Cuba est réputé pour la qualité de son système de santé. En pleine crise, ils se sont organisés pour connaître chaque maladie de chaque habitant de l'île afin d'approvisionner de manière la plus optimale qui soit, chaque endroit de l'île en fonction des demandes, une sorte de démarche à flux tendus pour la bonne cause, et ça qu'on soit riche ou pauvre. Bel exemple du socialisme dans une démarche pas très socialiste...

Cuba-Etats-Unis, c'est aussi Guantanamo, ce camp de prisonniers renfermant des types pas bien sympathiques qui y ont été probablement torturés par les Américains. Vu les bougres, je ne m'en offusquerai pas non plus. Et Guantanamo, c'est de là aussi qu'est venue l'inspiration de la chanson la plus connue de Cuba, à savoir "Guantanamera" que vous entendrez au moins une fois par jour si vous sortez! Guantanamera, Guajira Guantanamera...


Publié à 16:31, le 30/03/2015, Cuba
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 96 sur 524 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques


Derniers articles

Présentation
Voyage
Roumanie
Roumanie
Roumanie

Menu

Les judicieuses interrogations de Dric
Strips de Tristan
Le Royaume des Lutins
Blogs de Marc et Julie en Amérique du Sud
La route de la soie par ma soeur et mon beau-f
Photos (Paris) de Romain
Site de voyage d'Hemendra (Inde)

Amis

ayadouvio
thezame
albamorganti

Newsletter

Saisissez votre adresse email


Flux RSS