Blog de voyages

Zimbabwe

J5 (12/07): Nous avions une mission tout à fait exceptionnelle, à n'en pas douter, cela s'illustrant par quelques gouttes de pluie et des nuages en pleine saison sèche, ce qui est aussi probable que de voir Daft Punk dans une émission de Pascal Sevran.

Trève de plaisanterie, on ne commence véritablement la mission qu'à ce moment là, en route pour traquer le rhinocéros. Cette journée est essentiellement consacrée à aller mettre en place le camp près de Bumbusi (bled qui ne parlera à aucun étranger au Parc).

 (Volontaires dressant une tente)

Je n'ai jamais fait de scoutisme, mais que Baden-Powell se rassure, 4 jours-3 nuits dans un camp au Zimbabwe le vaut bien. Ni douche ni toilette, voilà du scoutisme pur jus, avec en prime un défilé de buffles passant à quelques mètres de notre camp. Sympa.

J6 (13/07): Ce premier jour nous entraîne à marcher pendant une longue matinée dans le bush. 16 kilomètres au total, de quoi se dégourdir les jambes, ce qui en soi m'a fait du bien car j'avais besoin de bouger. Aucune trace de rhinocéros de moins de deux semaines.

Je me rends compte malgré tout que 6 volontaires pour une mission de ce type, c'est un peu trop. Je veux bien que les volontaires apportent quelque chose, mais dans une mission où il faut être silencieux, 2 ou 3 personnes, en plus des 2 rangers, de Stephen et Sue, c'est déjà bien assez. 10 personnes marchant sur des feuilles asséchées et des brindilles, ça me paraît inapproprié. Les rhinocéros étant craintifs et ayant une bonne ouïe, ça me donne l'impression d'arriver avec des instruments à cuivre. En plus, les rangers prennent des notes et ont en tant que de besoin la caméra de Stephen.


Publié à 22:01, le 29/07/2011, Hwange National Park
Mots clefs :


Zimbabwe

J7 (14/07): Le bon sens aidant, sans mauvais jeu de mots, on part le lendemain dans la direction opposée pour couvrir une superficie la plus large possible.

Si la logique était au rendez-vous, on a réussi ce jour là à dégoter deux rhinos (une mère avec son enfant) de manière peu académique. Ni empreinte, ni excréments ne nous ont aidés pour cela! Au moment d'une pause, un ranger part faire ses besoins et découvre leur présence! En fait on peut trouver des rhinocéros comme on trouve des champignons! A ceci près que dans le parc (qui est très vaste), il ne reste plus qu'environ 25 rhinocéros, les deux espèces, blanche et noire, confondues. Du coup, la balade a été écourtée puisqu'on n'a finalement parcouru qu'un peu plus de 10kms (on ne dépasse généralement pas 20kms).

En fait, on n'a pas du tout vu le petit rhino, et on a entrevu la mère, ce qui est un peu normal vu la densité arboricole du bush. Donc aucune photo possible. Du reste, je n'ai même pas sorti mon appareil photo, car vu le bruit qu'on faisait, l'armée de photographes présente suffisait amplement à mon goût. Sans mauvais esprit!

Pour couronner cette journée, relativement fructueuse bien que bizarre au regard de l'enseignement didactique qu'on peut en tirer, les nuages et le coucher de soleil nous ont offerts un spectacle superbe à défaut des feux d'artifice du 14 juillet!

 

 


Publié à 22:30, le 28/07/2011, Hwange National Park
Mots clefs :


Zimbabwe

J8 (15/07): Le lendemain, on part dans la même direction que la veille, pour un parcours de 15 kms qu'on sent passer au bout de 3 jours de marche. On ne voit là que des traces, mais sans rhino. On aura donc eu un peu de tout. En tout cas, les empreintes en question étaient irréfragablement celles des pachydermes à la cuirasse argentée de la veille (petite envolée lyrique dédicacée à mon beau-frère, expert en la matière).

La petite partie de freesbee en rentrant au camp pour se détendre était bien sympa; je me suis trouvé pas trop nul, ce qui est plutôt rare dans ce genre d'activités!

En rentrant à Sinamatella, on a vu une espèce d'oiseau gigantesque, un harfang peut-être? Un griffon? Bref, le tout dans la bonne humeur avec des volontaires un peu déjantés. La douche, la bière et les toilettes sont accueillies avec plaisir!

J9 (16/07): Ce jour-là, à Sinamatella, journée plutôt reposante avec Stephen, à la recherche de lions. Les lions ont des colliers émettant un signal qu'on peut repérer à l'aide d'une antenne si elle se trouve à moins de 4kms de l'émetteur.

Tommy, le seul volontaire masculin du groupe avec moi (volontaire de la mission précédente également), le fait si bien qu'il mérite sa place ici:

Au final, pas un signal. Ca s'est transformé finalement en safari photo. Au passage, on mange beaucoup de poussière sur le 4x4; amis volontaires, protégez-vous.

Une autre volontaire (je me prépare pour le voyage suivant qui devrait m'emmener en Asie...--> joke) faisant sa lessive à Sinamatella:

Et pendant ce temps, un écureuil:


Publié à 23:03, le 27/07/2011, Hwange National Park
Mots clefs :


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques


Derniers articles

Présentation
Voyage
Finlande
Finlande
Finlande

Menu

Les judicieuses interrogations de Dric
Strips de Tristan
Le Royaume des Lutins
Blogs de Marc et Julie en Amérique du Sud
La route de la soie par ma soeur et mon beau-f
Photos (Paris) de Romain
Site de voyage d'Hemendra (Inde)

Amis

ayadouvio
thezame
albamorganti

Newsletter

Saisissez votre adresse email


Flux RSS