Blog de voyages

Jordanie

La traversée du désert nous mène droit sur Wadi Moussa (Gaïa) qui signifie Vallée de Moïse.
C’est une ville pour le moins là encore très vallonnée.

Mais si on parle de Wadi Moussa, c’est surtout parce que c’est la ville qui se situe à côté de la fabuleuse cité nabatéenne que le monde entier connaît sous le nom de Pétra.
Carrefour stratégique entre l’Orient, l’Afrique et l’Europe, la cité a prospéré énormément, laissant un patrimoine exceptionnel, référencé évidemment sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, et faisant d’elle une des sept nouvelles merveilles du monde (classement non officiel).
 
On se retrouve certes sur les traces des Edomites, des Nabatéens, et bien sûr des Romains, mais également sur les pas d’Indiana Jones dans le troisième volet de la quadrilogie, La dernière croisade !
 

En une journée et demie à peine, j’ai commis pas moins de 166 photos, alors que je ne suis pas artilleur photographique !
Essayons de faire le tri, un petit aperçu qu’il vous faudra compléter par votre propre expérience.
 
Commençons par suivre Steven Spielberg et toute la clique ; rappelez-vous le film : avant d’arriver devant la fameuse façade du tombeau, appelée « trésor » (Khazneh en arabe), le plan du carnet de Henry Jones Sr (Sean Connery) évoque le « canyon du croissant de lune ». Concrètement, il s’agit d’un canyon d’1,5 km de long qui mène au Khazneh. On l’appelle le Sîq (qui signifie faille en arabe).


Publié à 15:48, le 16/06/2012, Pétra
Mots clefs :


Jordanie

Et voilà l’étroit canyon par lequel Jones et consorts repartent à la fin, celui par lequel on arrive pour voir apparaître progressivement le fameux Khazneh.

 

La façade, prise depuis un point de vue à l’accès interdit (don’t climbing, je ne sais pas ce que ça veut dire), mais je trouve que ça rend mieux qu’une photo en contrebas :

 

A vous de voir (photos prises à des heures différentes de la journée) :
 


Publié à 15:12, le 15/06/2012, Pétra
Mots clefs :


Jordanie

C’est vrai que la façade du Khazneh est magnifique, mais s’il n’y avait que cela…
 
La cité de Petra est gigantesque, et il faut prendre le canyon suivant, sur la droite du Khazneh pour aller la découvrir. A noter que pour le coup, le site est extrêmement propre, du personnel étant en perpétuelle activité pour ramasser les excréments des chevaux de calèches (pour ceux qui n’ont pas envie de marcher), et autres détritus.
 
On découvre alors une ville troglodyte fascinante.


Publié à 15:22, le 14/06/2012, Pétra
Mots clefs :


Jordanie

Le passage des Romains est encore très marqué à Pétra. On marche sur des dalles de voies romaines, on y devine à l’entrée du Sîq l’existence d’une arche qui devait être magnifique, mais malheureusement Pétra est dans une zone sismique forte, entre la plaque tectonique arabique et celle d’Afrique, donc elle n’a pas résisté au temps.
La cité est effectivement assez fragile malgré la bonne conservation du site.
 
La présence romaine se voit aussi par le théâtre romain :

Mais les Nabatéens avaient construit avant les Romains la plus grande partie des constructions de Pétra, que ce soit les maisons troglodytes (beaucoup n’étant plus qu’un amas de pierres) ou les tombeaux royaux (comme le Khazneh évidemment).
 


Publié à 15:28, le 13/06/2012, Pétra
Mots clefs :


Jordanie

Le plus stupéfiant à Pétra reste à mon goût la couleur des roches, pour l’essentiel du grès. On alterne entre le rouge, le bleu, le blanc, le vert, le noir ou le jaune, comme si on avait peint les roches.

Le courant surréaliste n’étant pas encore très répandu à l’époque, il ne peut s’agir que de couleurs naturelles. C’est juste incroyable ce que la nature peut faire.

Est-ce Dieu, est-ce Diable […]? Vraiment je ne sais pas, mais pour tant de beauté, merci et chapeau bas.

On dirait de la glace italienne…
 

Publié à 15:40, le 12/06/2012, Pétra
Mots clefs :


Jordanie

Mais ce n’est pas tout ! En continuant jusqu’au bout du site, on s’en va découvrir el Deir, le Monastère, à la suite d’une bonne petite ascension.
 

C’est quasiment le bout de la cité.

On voit bien que c’est très sec, mais toute la Jordanie est très sèche, quasiment désertique.

Pour preuve, en arrivant devant le monastère, en marchant un peu plus loin, s’offre à nous une belle récompense, une vue splendide sur le désert du Néguev.

Nous longeons effectivement la frontière israélienne à plusieurs dizaines de kilomètres.
Les roches noires sont du basalte.

 


Publié à 15:51, le 11/06/2012, Pétra
Mots clefs :


Jordanie

Ce n’est fini ! Eh oui, le site est immense. Pétra offre la possibilité d’avoir des points de vue, tant sur la cité que sur les paysages alentours comme c’est le cas avec le Deir.

Il y a aussi la vue depuis le Haut lieu du sacrifice qui donne notamment sur une grande partie de la cité. C’est quasiment le seul intérêt de cette autre ascension.

Ne cherchez cependant pas l’authenticité dans tout ça, il n’y a pas d’autochtones, tout juste ceux-là :


Publié à 15:59, le 10/06/2012, Pétra
Mots clefs :


Jordanie

J’allais dire que c’était tout pour Pétra, mais il faut savoir qu’il existe un site un peu plus loin qu’on appelle la Petite Pétra (El Beidha).

Ce n’est pas dépourvu d’intérêt, mais quand on a vu Pétra, ce site est presque anecdotique et tellement moins fréquenté !
 
Direction désormais, le désert du Wadi Rum (prononcer « rhum »).
Au passage, une petite vue sur le Néguev.


Publié à 16:10, le 9/06/2012, Pétra
Mots clefs :


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques


Derniers articles

Présentation
Voyage
Finlande
Finlande
Finlande

Menu

Les judicieuses interrogations de Dric
Strips de Tristan
Le Royaume des Lutins
Blogs de Marc et Julie en Amérique du Sud
La route de la soie par ma soeur et mon beau-f
Photos (Paris) de Romain
Site de voyage d'Hemendra (Inde)

Amis

ayadouvio
thezame
albamorganti

Newsletter

Saisissez votre adresse email


Flux RSS